Ambassadeurs 

02.08.2016

L'Arctique, berceau du kayak

Par Geneviève Auclair
Légende : Qajaq traditionnel, Puvirnituq, 1959. Photographe : Frederica Knight. Archives de la Compagnie de la Baie d’Hudson (HBCA 1987/363-E-392/89) Source: www.museevirtuel.ca

Saviez-vous que le kayak a été inventé par les Inuit*? Bien que ce soit difficile à croire en voyant les modèles contemporains en plastique ou en fibre de verre partout dans le monde, le qajaq (kayak en inuktitut) avait initialement été conçu avec une armature en bois de grève, recouverte par des peaux de phoque ou de caribou cousues avec des tendons. Chaque sous-région de l'Arctique avait son armature typique de kayak, adaptée à l'environnement. Grâce à leur manoeuvrabilité, les kayaks étaient surtout utilisés pour chasser les mammifères marins. Imaginez un instant l'équilibre et la force requis pour harponner un volumineux morse et le hisser hors de l'eau à travers les courants et les glaces, tout en restant assis dans un kayak. La technique de retournement du kayak renversé avait été nommée "esquimautage" en l'honneur des Inuit. L'expression n'a malheureusement pas été mise à jour pour se défaire du mot d'origine "esquimau", qui n'est plus utilisé pour désigner les Inuit en raison de sa connotation péjorative.

Aujourd'hui, même au Nunavik, le kayak est devenu un instrument de loisir plutôt qu'une arme de chasse. Comme la région est riche en lacs, baies et rivières, il s'agit d'un moyen idéal pour voir le paysage autrement, en pagayant entre les glaces pour admirer une baie miroir ou encore pour découvrir une île voisine. On peut aussi s'en servir pour aller camper ou pêcher à l'écart du village, ou bien faire la cueillette de moules à marée basse.

Les moments les plus inoubliables en kayak sont les rencontres avec la faune: un troupeau de caribous qui traverse la rivière à la nage, un phoque qui se prélasse sur une roche ou encore un groupe de boeufs musqués qui broute sur la berge.

* Le mot Inuit, qui signifie humains en inuktitut, est déjà au pluriel donc ne prend pas de "s".

Partager